Raison et sentiments

Comment décririez-vous l’été 2021 ?

Voici ma version …

LLLDavid_Touquet2021
Côte d’Opale, juillet 2021

Autant dire que cette période fut propice à la lecture et à l’écriture. Pas du tout dépaysée, j’ai pu tranquillement finir ma romance de Noël. J’ai également achevé le tome 3 de ma saga ELEMENT. Je reviendrai vers vous pour vous les présenter plus en détail (Hé hé … patience).

Côté lecture, je me suis replongée dans un des romans best-sellers de Jane Austen, Raison et sentiments. Vous connaissez déjà mon faible pour cette auteure et mes deux titres préférés Orgueil et préjugés et Sanditon. (relire ici ma précédente chronique). 

Raison et sentiments

Contraintes par testament de quitter leur belle demeure, les soeurs Dashwood emménagent avec leur mère dans un charmant mais modeste cottage auprès d’un cousin bienveillant qui accepte de les accueillir.

Le thème de l’argent est très souvent au coeur des romans de Jane Austen.

Comment concilier l’amour à la nécessité de faire un bon mariage pour s’assurer un avenir ? 

Et d’autant plus quand le manque de revenus pour les jeunes hommes et l’absence de dot pour les jeunes filles se font sentir. Et dans ce roman, c’est le cas des soeurs Dashwood réduites à la pauvreté par l’avarice de leur frère, ainsi que du jeune Willoughby et de l’honorable Edward Ferrars forcés de se soumettre aux fantaisies d’une acariâtre et richissime douairière. 

D’où le concept de raison et sentiment cher à Jane Austen. Peut-on faire un mariage dénué d’amour dans le seul but de s’assurer un avenir confortable ?

Et la réponse de l’auteure est : NON. Incontestablement. Aucune de ses héroïnes n’est capable de s’y résoudre. Bien que la raisonnable Elinor soit consciente que sa condition sociale ne peut lui permettre d’obtenir le coeur et la main d’Edward, elle ne parvient pas à juguler ses sentiments pour lui. Et la passionnée Marianne est prête à se laisser mourir d’amour quand Willoughby lui préfère une héritière fortunée.

Mais chez Jane Austen, il n’y a jamais de fin malheureuse.

Grâce à l’honneur, l’estime et la respectabilité tenus pour sacrés par les gentlemens aux coeurs nobles, ils viennent à bout de tous les obstacles. Et ce roman ne fait pas exception à la règle… La question est : qui sont ces gentlemens dignes d’amour ?

Raison et Sentiments : extraits (attention spoiler !)

« – Répondrez-vous à Mr Willoughby ? demanda Marianne à sa soeur, après un moment de silence.

– Oui, sans doute. Mais que dois-je lui dire ?

– Qu’il se trompe complètement, et que je ne suis plus libre, si … (elle se tourna vers le colonel), si le meilleur des hommes daigne accepter cette main et le don de mon coeur. Et même, s’il les refusait, Dieu aurait mon …

– Refuser ! s’écria le colonel transporté de joie, en serrant contre son sein et pressant de ses lèvres cette main adorée. Ô Marianne ! Ai-je bien entendu ? Et dans quel moment ! Mais n’est-ce point une erreur de votre coeur généreux ?

– Non, non, assura-t-elle, avec une grâce enchanteresse. Il est guéri de toutes ses erreurs, il n’appartient qu’à celui qui m’a véritablement aimée. »

Et vous remarquerez que la féministe Jane Austen fait demander à son héroïne la main de son prétendant !

Et si vous aimez les romans où les sentiments se contredisent et se combattent, je vous recommande Rencontre dans l’Upper East Side de Sarah Morgan, le premier tome de la série « From New York with love ».

sarah morgan

Vaccinée contre l’amour, Molly vit avec bonheur sa vie de célibataire. Ayant refait sa vie inconnito à New York après un scandale retentissant en Angleterre, elle ne veut plus entendre parler des hommes, dont elles connaît tout des turpitudes. Experte en relations amoureuses, elle tient un blog à succès qui répond aux questions des hommes sur les femmes et inversement. 

Quand Daniel rencontre la belle Molly courant dans Central Park avec son superbe dalmatien, son sang ne fait qu’un tour. Cette femme sera à lui, foi de Daniel, quitte à adopter un chien pour la séduire !

Mais Molly s’est enfermée depuis bien trop longtemps dans sa tour d’ivoire. Est-elle encore capable de recevoir mais surtout de donner de l’amour ?

Et la réponse est non, malgré tout le charme dont peut déployer Daniel.

Là encore la raison s’affronte avec les sentiments. Molly a tellement barricadé son coeur à l’amour qu’elle n’est même plus capable de le reconnaître quand il se présente sous ses yeux. Heureusement, elle est entourée de précieux amis qui l’aideront à y voir plus clair…

Rencontre dans l’Upper East Side : extrait.

 » – Je .. Je ne me sens pas très bien, Mark.

Comme sa respiration s’accélérait, elle porta la main à son front.

– C’est bizarre. J’ai l’impression que c’est le black out total dans ma tête… Le grand vide…

– Le manque de sommeil. Ou de nourriture. Ne bouge pas.

Il passa dans la cuisine et lui ramena un verre d’eau.

– Oups, ça tourne… Je crois que je vais faire un malaise.

– Molly !

Mark plaça une main sur sa nuque et l’obligea à se pencher en avant pour poser la tête sur ses genoux.

– Tu es blanche comme une rondelle de mozzarella. Et tu es en hyperventillation. Le secourisme, ce n’est pas mon point fort, alors ne va pas me faire une crise de quelque chose. J’appelle Gabe ou les pompiers ?

– Ni l’un, ni les autres.

Elle ferma les yeux, se força à ralentir sa respiration et, au bout d’un moment, le malaise se dissipa.

– Tu as raison. Je dois faire une hypoglycémie. Je n’ai encore rien mangé ce matin.

– A part qu’on s’est tous gavés de pizza vers 2 heures du matin. Donc ça ne peut pas être ça. 

Il posa le verre d’eau à côté d’elle.

– Probablement le manque de sommeil alors, murmura-t-elle.

– Peut-être. Mais je note quand même que c’est arrivé pile au moment où je t’ai dit que Daniel allait se remettre de la rupture, t’oublier et rencontrer quelqu’un d’autre.

– Ce serait le soulagement alors ? L’idée que je peux enfin cesser de me sentir coupable ?

Mark se rassit à côté d’elle.

– Tu crois vraiment que c’est ça ?

Non. Pas franchement. Elle ne se sentait pas soulagée du tout, à vrai dire.

– Un virus, alors ? Je tombe peut-être tout simplement malade.

Mark hésita.

– Autre possibilité : tu es en train de prendre conscience que Daniel a raison et que tu es effectivement amoureuse de lui. »

J’adore ce passage. Elle est tellement certaine d’être incapable de tomber amoureuse, qu’elle envisage toutes les possibilités plutôt que celle-là !

J’espère que ma présentation vous aura donné envie de lire ces titres et si vous les avez déjà lus, partagez-vous mes impressions ? N’hésitez pas à m’écrire là-dessus, ça me fait toujours plaisir d’échanger avec vous.

Laetitia

Elle est coach en écriture et plus particulièrement en écriture de comédie. Elle est également romancière et scénariste. Elle écrit des comédies romantiques et des romans jeunesse d'aventures signés Elle David.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page