Comme par magie

Ce titre m’a tout de suite séduite. D’une part parce que j’avais vu l’adaptation d’une autre œuvre d’Elizabeth Gilbert Mange, prie, aime sur Netflix avec Julia Roberts. Et d’autre part ça me rappelait cet autre livre de Rhonda Byrne intitulé La magie, qui m’a éveillée à la magie au quotidien.

Et mettre de la magie dans ma vie, ça me convient parfaitement !

Qui est l’auteure ?

Elizabeth Gilbert est une écrivaine et du plus loin qu’elle se rappelle, elle a toujours voulu faire ce métier. C’est alors que naturellement elle est devenue journaliste, pour faire de l’écriture un métier rémunérateur.

Il lui a fallu plusieurs années, plusieurs échecs, de bonnes décisions et de la persévérance pour qu’un beau matin le succès frappe à sa porte et fasse de Mange, prie, aime le best-seller international que l’on connaît tous.

Et c’est ce parcours de la créativité qu’elle explique dans ce livre Comme par magie. Parce que Elizabeth n’est pas de celle qui croit que le talent est inné et qu’il ne visite qu’une poignée de bienheureux sur cette Terre.

Non.

La créativité est en partage à tous les humains de cette planète pour peu que ceux-là veuillent bien se pencher sur elle et l’accepter dans leur vie.

Selon elle, il faut une bonne dose de courage, d’enchantement, de permission de faire, de persistance malgré l’échec, de confiance pas forcément en nous mais en notre création, et il faut bien le dire de l’intercession de la divinité pour que la créativité nous sourie.

Elizabeth Gilbert

Courage

« Votre peur sera toujours déclenchée par votre créativité, parce que celle-ci vous demande de pénétrer dans le domaine des résultats incertains et que la peur déteste les incertitudes. »

Elizabeth Gilbert

Pour apprivoiser sa peur, Elizabeth a donc imaginé qu’elle était un peu comme la copine relou en soirée, la rabat-joie de service, la briseuse de rêve… mais que malgré tout on emmène toujours avec nous !

« « Très chère Peur, Créativité et moi nous apprêtons à partir faire une virée en bagnole ensemble. Je crois savoir que tu seras de la partie, car tu nous accompagnes toujours. Je sais que tu es convaincue d’avoir un rôle important à jouer dans ma vie et que tu prends cette mission très au sérieux. Apparemment, elle consiste à me plonger dans une panique absolue dès que je m’apprête à faire quelque chose d’intéressant – et, si je peux me permettre, je dois dire que tu t’acquittes admirablement de cette tâche. Donc, ne te gêne pas, continue de faire ton boulot, si tu estimes que c’est nécessaire. Mais durant cette virée, je vais également faire mon propre travail, qui consiste à me donner beaucoup de mal et à rester concentrée. Et Créativité fera elle aussi le sien, qui consiste à me stimuler et à m’inspirer. Étant donné qu’il y a toute la place nécessaire dans ce véhicule pour nous trois, mets-toi à ton aise, mais n’oublie pas ceci : Créativité et moi serons les seules à prendre les décisions en route. Comme je suis consciente que tu fais partie de la famille, je te respecte et je ne t’exclurai jamais de nos activités, mais malgré tout, tes suggestions ne seront jamais suivies. Tu as le droit d’avoir un siège, tu as le droit de t’exprimer, mais tu n’as pas le droit de vote. Tu n’as pas le droit de toucher aux cartes routières ; ni de proposer un autre itinéraire ; tu n’as pas droit de toucher à la climatisation. Ma cocotte, tu n’as même pas le droit de tripoter l’autoradio ? Mais par-dessus tout, ma vieille et familière amie, il t’est formellement interdit de prendre le volant.  » Après quoi, nous partons toutes ensemble – moi, Créativité et Peur – éternellement côte à côte, et nous pénétrons une fois de plus le royaume terrifiant, mais merveilleux des résultats incertains. »

Elizabeth Gilbert

La citation est un peu longue, mais elle méritait d’être mentionnée, parce qu’honnêtement, c’est tellement ça le monologue intérieur que l’on peut avoir dès qu’on entreprend quelque chose de nouveau et de potentiellement incertain !

Enchantement

Qu’est-ce qu’une idée au juste ? Selon Elizabeth, une idée est comme un papillon qui vole dans l’air se pose un instant et repart. Et des idées, il y en a plein. Vous-même avez surement été déjà visitée par un million d’idées qui se sont posées puis reparties.

Finalement une idée voyage, voyage et voyage jusqu’à ce qu’un esprit plus réceptif que les autres lui dise « OUI ». Oui, je vais réaliser cette idée, parce qu’elle est brillante ! Et là, si vous êtes disponible, alors vous le ferez.

« Je suis convaincue que l’inspiration essaiera toujours de travailler avec vous, mais que, si vous n’êtes pas disponible ou disposé, elle décidera de vous abandonner et partira en quête d’un autre collaborateur humain. Cela arrive à beaucoup de gens, à vrai dire. C’est ainsi que vous ouvrez le journal et que vous vous apercevez que quelqu’un d’autre a écrit votre livre, monté votre pièce, sorti votre disque, produit votre film, financé votre entreprise, lancé votre restaurant, breveté votre invention – bref donné corps d’une manière ou d’une autre à une étincelle d’inspiration que vous avez eu des années plus tôt, sans jamais la cultiver ni la mener à terme. »

Elizabeth Gilbert

En somme, l’idée est une maîtresse volage ! Si vous ne vous occupez pas d’elle, elle vous quitte !

Permission

Ayez du culot ! Donnez-vous la permission d’être là ! Voilà ce que nous dit Elizabeth. « Je suis écrivaine », « je suis photographe », « je suis paysagiste », « je suis styliste » ! Déclarez ouvertement à l’univers votre intention, de manière ferme, courtoise, mais inflexible.

« Parlez à vos voix intérieures les plus noires et les plus négatives comme un négociateur à un psychopathe violent lors d’une prise d’otages : calmement, mais avec fermeté. Surtout, ne vous inclinez pas. Vous ne pouvez pas vous le permettre. La vie que vos négociations cherchent à sauver, après tout, c’est la vôtre. — Pour qui tu te prends ? demanderont vos voix intérieures les plus noires. — C‘est drôle que vous me le demandiez, pourrez-vous répondre. Je vais vous le dire. Je me prends pour qui je suis. »

Elizabeth Gilbert

Persistance

Ne jamais renoncer.

« L’effort vaut la peine, car lorsque le contact se fait enfin, c’est un délice tout à fait extraordinaire. C’est ce que l’on éprouve quand on mène une vie créative en gardant la foi. Vous essayez encore et toujours, et rien ne marche. Mais vous vous acharnez, vous continuez votre quête, et puis parfois, à l’endroit et au moment où vous vous y attendez le moins, cela se passe bien. Le contact se fait. Cela se produit sans prévenir. […] C’est pourquoi vous ne devez pas renoncer. Vous devez continuer dans l’obscurité de la forêt d’appeler votre propre Grande Magie. »

Elizabeth Gilbert

Confiance

Nous savons qu’il faut avoir confiance en notre talent, notre génie créatif, notre grain de folie. Pourtant dans la réalité, nos doutes nous étreignent bien plus souvent que notre confiance en nous.

C’est pourquoi Elizabeth nous demande la chose suivante : est-ce notre créativité, notre idée brillante, notre inspiration nous aiment ? Est-ce que mes livres m’aiment ? Est-ce que votre cuisine, votre jardin, votre décoration intérieure vous aiment ? Est-ce que vos créations vous aiment ?

« Pourquoi votre créativité ne vous aimerait-elle pas ? Elle est venue à vous, n’est-ce pas ? Elle s’est approchée. Elle s’est insinuée en vous, elle a éveillé votre attention et demandé que vous vous consacriez à elle. […] Si la seule chose que désire une idée est d’être réalisée, pourquoi cette idée vous ferait-elle volontairement du mal ? […] Se peut-il que ce ne soit pas du tout la créativité qui nous bousille, mais nous qui la bousillons depuis toujours ? »

Elizabeth Gilbert

Elizabeth vous invite donc à proclamer la chose suivante : « mon œuvre m’aime autant que je l’aime ».

Divinité

La divinité, le destin, la chance… autant de noms pour désigner ce miracle qui vous font rencontrer la bonne personne au bon moment, sortir votre livre quand le public est prêt à le lire, vous inspirer la chanson qui bercera des décennies et des décennies d’êtres humains.

Mais Elizabeth nous dit que la magie est joueuse. Elle se joue de nous, de nos paradoxes, de nos ironies. Il n’y a donc qu’une seule chose à faire. Entrer dans le game et jouer à notre tour.

« C’est seulement quand nous sommes dans l’état d’esprit le plus joueur que la divinité est enfin sérieuse avec nous. Faites de la place dans votre âme pour que ces paradoxes soient tous tout aussi vrais et je vous promets que vous pourrez faire n’importe quoi. Alors maintenant, calmez-vous et remettez-vous au travail, d’accord ? Les trésors cachés en vous espèrent que vous allez répondre oui. »

Elizabeth Gilbert

Être créatif est donc à la portée de tout un chacun pour peu qu’on tende l’oreille aux idées brillantes, qu’on s’autorise à les mettre en œuvre, qu’on ne renonce jamais malgré l’échec, qu’on aime notre idée autant qu’elle nous aime et que l’on joue avec la divinité pour qu’elle nous prenne au sérieux !

Let’s go ! C’est à vous de jouer maintenant.

Laetitia

Elle est coach en écriture et plus particulièrement en écriture de comédie. Elle est également romancière et scénariste. Elle écrit des comédies romantiques et des romans jeunesse d'aventures signés Elle David.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page