S’organiser, mieux communiquer et lâcher-prise

Tout cela est parti d’une prise de conscience. Comment lâcher la pression ?

Migraineuse depuis l’adolescence, je sais que l’un des facteurs déclenchants est la gestion du stress. Du coup, comme toujours dans ces cas-là, je me tourne vers la lecture pour trouver des solutions.

Je fais la sélection de trois livres, l’un pour m’aider à mieux m’organiser et libérer ma charge mentale, l’autre pour mieux communiquer avec les autres et éviter les conflits, le dernier sur le lâcher-prise, parce que mon ostéopathe pense que je “résiste” inconsciemment à ses traitements.

La Femme Optimale

la-femme-optimale
la-femme-optimale

“La Femme Optimale” de Miranda Grey est un programme en 28 jours pour aider les femmes à s’organiser en fonction de leur cycle menstruel. Si comme moi, vous aviez déjà identifié des périodes dans le mois où vous aviez une pêche d’enfer et d’autres moments où vous ne valiez pas mieux qu’une vieille serpillère, c’est que vous étiez influencée par votre cycle.

Miranda nous explique que le cycle féminin est composé de 4 phases d’environ 7 jours : la phase de réflexion, la phase dynamique, la phase coopérative et la phase créative, qui s’articulent autour des menstruations et de l’ovulation. A la manière du cycle lunaire, votre niveau d’énergie est en phase croissante jusqu’à l’ovulation (Pleine Lune de votre cycle) puis en phase décroissante jusqu’aux règles (Nouvelle Lune de votre cycle).

Selon Miranda Grey, les femmes auraient tout intérêt à organiser leurs activités du mois en fonction des phases de leur cycle afin d’optimiser leurs actions en fonction de leur niveau d’énergie.

  • Reposez-vous, rechargez vos batteries en phase de réflexion (règles) et surtout laissez aller avec votre flux toutes les émotions négatives dont vous ne voulez plus. (Lâcher-prise)
  • Planifiez, calculez, comptabilisez, organisez, faites de la stratégie en phase dynamique (pré-ovulation), vous êtes une guerrière et rien ne vous résiste !
  • Séduisez, communiquez, marketez, résolvez des contentieux, concluez des contrats, montez des partenariats, vous êtes dans votre phase coopérative (ovulation), vous êtes naturellement attirée par les autres.
  • Réfléchissez à de nouvelles idées, créez, développez des concepts, laissez-vous porter par le flow, trouvez des idées de génie, vous êtes en phase créative (pré-menstruation).

Quand j’ai lu ce livre, je me suis rendue compte que j’avais déjà inconsciemment expérimentée ces phases sans pour autant mettre un nom sur le phénomène. Du coup, je vous le donne en mille, quand je vous écris ce billet, je suis en… phase coopérative ! Bingo ! C’est la phase où je communique facilement et de manière fluide avec les autres. (Et pour une introvertie comme moi, cette phase là est précieuse :))

Comment se faire des amis ?

J’ai poursuivi mon marathon de lecture avec un des best-seller du développement personnel “Comment se faire des amis?” de Dale Carnegie. Un livre assez ancien puisque la première édition date des années 30 ! Mais tout reste d’actualité ! Tout est pertinent !

Dale Carnegie y énonce 30 principes pour mieux communiquer avec les autres en se fondant sur le principe “ne dis pas aux autres, ce que tu détesterais qu’on te dise” : des reproches, des critiques, des humiliations, des insultes.

Au contraire et dans toutes circonstances, mets-toi à la place de l’autre, entre dans sa tête, comprends ses motivations et ses désirs et écoute-le vraiment.

Lâcher-prise

Quand j’ai téléchargé “Lâcher-prise” dans ma Kindle, je n’en attendais pas grand chose, en vérité. Je l’ai fait parce que mon ostéopathe pensais que je “résistais” inconsciemment à ses traitements et qu’il fallait travailler sur ma légèreté intérieure. Et puis, je me disais qu’avec toutes les lectures en développement personnel que je faisais, le lâcher-prise, ça me connaissait !

Eh bien, non ! Le lâcher-prise, ça ne me connaissait pas du tout ! Mais alors pas du tout !

En lisant ce livre, j’ai compris à que j’étais une acharnée, une “je tiens bon”, une “je lâche rien”, et que j’avais envers moi une exigence de perfection, d’idéal et d’irréprochabilité telle que j’en étais oppressée.

Bon.

Autant dire que j’ai pris une claque. Ce que je prenais jusqu’ici pour une qualité, était également un défaut. Alors, comme dit l’autre, en prendre conscience, c’est déjà le début du remède !

Du coup, chères lectrices et lecteurs, maintenant c’est décidé, je laisse faire ! Je ne suis indispensable en rien. Et personne ne me demande d’être parfaite. Bim. C’est dit. :):):)

Laetitia

Elle a consacré ses études et une partie de sa carrière à comprendre ce qui faisait d’une histoire, une « bonne » histoire. Quelles en étaient les composantes structurelles ? Comment s’architecture un récit ? Quels sont les ingrédients indispensables ? De l’idée à la rédaction, elle a mis au point une méthode d’écriture qui s’appuie sur des approches scénaristiques anglo-saxonnes, sur un marketing d’auteur 3.0 et sur des outils de coaching empruntés aux neurosciences. Avec ce procédé, elle offre aux auteurs l’opportunité d’écrire la « meilleure » histoire de leur vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page